Inspection des échafaudages : les madriers en bois d’œuvre sous la loupe!

IEQ - lundi, novembre 02, 2015

Pour assurer la santé et la sécurité des travailleurs, les madriers en bois d’œuvre qui forment les planchers des échafaudages doivent faire l’objet d’inspections régulières. D’abord, chaque madrier doit respecter une norme établie par le Conseil de l’industrie forestière du Québec. Ensuite, tous les madriers qui présentent des défauts doivent être repérés et rejetés sur-le-champ. Dans cet article de blogue, le Groupe IEQ vous informe sur ce qu’il faut savoir à propos des madriers en bois d’œuvre afin d’obtenir un échafaudage solide, résistant et, surtout, sécuritaire.

Inspection des échafaudages

La norme NLGA
Pour réduire les dangers qui peuvent compromettre la sécurité des travailleurs, les madriers doivent satisfaire à la norme de la National Lumber Grades Authority (NLGA) qui stipule que chaque madrier de plancher d’échafaudage en bois d’œuvre doit être de qualité égale ou supérieure à l’épinette de catégorie 1. En ce sens, tous les madriers utilisés en échafaudage doivent être marqués d’une empreinte qui certifie l’authenticité et la conformité du produit.

Test de résistance
L’inspection ne suffit pas pour évaluer la résistance d’une pièce de bois destinée à la fabrication d’un plancher d’échafaudage. C’est pourquoi tous les madriers d’une longueur excédant 2,1 mètres entre leurs points d’appui doivent être testés et estampillés suivant la norme CSA269.2M87 « Échafaudages» avant d’être mis en service.

Inspection régulière des madriers
Il faut inspecter régulièrement les madriers. Des défauts importants, occasionnés par l’usure, peuvent compromettre leur résistance.

Par ailleurs, tous les madriers qui dépassent 2,1 mètres d’un point d’appui à l’autre sont soumis à la norme CSAS269.2-M87 «Échafaudages » et doivent être estampillés comme tels.

Inspection des échafaudages

Les défauts à surveiller
Les madriers en bois d’œuvre sont des matériaux qui peuvent présenter des défauts importants lorsqu’ils sont usés. Avec le temps, leur résistance s’amoindrit et il devient impératif de retirer ces madriers de l’équipement. Imaginez ne serait-ce qu’un instant les conséquences désastreuses qui pourraient survenir si vous utilisiez un madrier pourri… Vous l’aurez deviné : l’inspection régulière des madriers en bois d’œuvre qui forment les échafaudages est indispensable au repérage des défauts qui peuvent mettre en danger la santé et la sécurité des travailleurs.

Parmi les défauts à surveiller, il y a :

  • les fentes;
  • les gerces;
  • les roulures;
  • les traits de scie;
  • les nœuds lâches, encastrés ou entremêlés;
  • les flaches;
  • la pourriture.

De même, certaines altérations subies par les madriers doivent entraîner leur rejet immédiat, notamment :

  • les déformations en forme d’arc;
  • les torsions (gauchissements);
  • les cambrures;
  • les voilements transversaux tirant à cœur.

Nos recommandations d’entretien
Pour conserver les madriers d’échafaudage en bon état, nos experts recommandent :

  • de procéder à une inspection visuelle régulière des madriers;
  • de manipuler les madriers avec soin;
  • d’entreposer les madriers en pile dans un endroit exempt d’humidité;
  • de ne pas lancer les madriers ou de les surcharger;
  • de ne pas sauter sur les madriers;
  • de suivre attentivement toutes les directives du fabricant.

Au Groupe IEQ, nous nous faisons un devoir de demeurer à l’avant-plan en matière de santé et de sécurité sur les échafaudages, et ce, d’un bout à l’autre du Québec. Nous sommes en mesure de vous offrir des madriers en bois d’œuvre inspectés et sécuritaires afin que vous obteniez un rendement maximal à la hauteur de vos attentes. Communiquez avec nous pour en savoir plus.